Accueil  >>  Tests smartphones  >>  Test Jolla Phone
23/02/2014
Test du premier smartphone Jolla

Le Jolla Phone représente le tour de force initié par une cinquantaine d'anciens cadres de Nokia suite à l'abandon par Nokia du projet Meego en faveur de la plate-forme Windows Phone de Microsoft. En à peine deux ans, et après avoir surmonté de nombreux obstacles, ils ont réussi à commercialiser en partenariat avec la communauté Open Source un nouveau smartphone fonctionnant sous un nouvel OS très innovant et très performant: Sailfish OS.

L'intérêt premier de ce smartphone est d'être le seul actuellement à faire tourner l'OS Sailfish, basé sur les projets Open Source Mer, Nemo et Qt. Cette situation devrait évoluer prochainement suite à l'annonce du portage de Sailfish sur des téléphones Android du marché de façon à permettre aux utilisateurs de le tester sur leur smartphone actuel afin d'attirer au final d'autres constructeurs vers cette plate-forme. Un autre smartphone prévu pour 2015 est actuellement à l'étude par Jolla, après une large consultation auprès des utilisateurs via la plate-forme communautaire together.jolla.com.

Dans l'OS Sailfish, les écrans de veille, d'accueil et d'applications sont arrangés verticalement. De simples gestes effectués à la surface de l'écran permettent de se déplacer d'un écran vers un autre dans les applications, ainsi que d'accéder à l'écran des notifications. Certains écrans permettent de sélectionner et de lancer des commandes en tirant l'écran vers le haut ou le bas. Cette fonctionnalité est appelée Pulley Menu, et permet d'exécuter des commandes sans regarder nécessairement l'écran.

L'OS étant résolument orienté multi-tâches, l'écran d'accueil affiche sous la forme de vignettes interactives, les applications en cours d'exécution, il comporte également quatre icônes configurables permettant de lancer les applications préférées de l'utilisateur. Le risque d'oublier une application tournant en tâche de fond, et déchargeant la batterie du smartphone est donc ici très limité, l'utilisateur étant constamment rappelé à la vigilance. D'autre part, ces vignettes permettent également, et pour les applications développées en ce sens, d'interagir avec quelques fonctions de l'application, sans avoir à l'afficher en plein écran.



Ecran de verrouillage


Pulley menu


Ecran d'accueil


Ecran de notification


Ecran de lancement des applications


Vue d'une application simple

Le système, basé sur Linux, est destinée essentiellement à exécuter des applications natives déployées sous la forme de packages Linux (rpm). Pour palier au manque initial d'applications dédiées à Sailfish, le système permet d'installer une machine virtuelle Dalvik permettant l'exécution d'un grand nombre d'applications Android, installables à partir de stores d'applications alternatifs, ou directement à partir d' un fichier apk.

Un store dédié aux applications natives Sailfish est également disponible. Il existe également un site d'applications Open Source pour Sailfish (openrepos.net) sur lequel on pourra trouver des applications en version Beta, avant leur intégration sur le store Jolla, ainsi que des applications très techniques et très puissantes, issues du monde Linux, qui intéresseront les utilisateurs très avancés. Les sources de ces applications sont également fournies pour les développeurs qui peuvent s'en inspirer ou contribuer à leur développement. Une grande activité dans le développement d'applications a donc été initié autour de Sailfish OS, alimentée par des passionnés. L'OS propose d'ailleurs un accès développeur à l'intégralité de la plate-forme technique du smartphone pour la plus grande satisfaction de ces utilisateurs.

La version actuelle de l'OS (1.0.3.8 - Naamankajärvi) a apporté de nombreux évolutifs et correctifs importants améliorant fortement le confort d'utilisation du smartphone.
Le rythme des mises à jour est assez important, puisqu'une nouvelle version de l'OS est proposée chaque mois, et prend en compte les remarques et souhaits des utilisateurs émis sur leur plate-forme communautaire.

A l'instar d'Android KitKat, et de Tizen OS, Sailfish OS a fait l'objet d'une optimisation permettant une exécution fluide sur des équipements peu puissants.



Concernant ses caractéristiques générales, le smartphone Jolla est doté d'un écran LCD IPS Gorilla Glass 2 de 4.5 pouces multi-touch (5 points) possédant une définition qHD de 960 x 540 pixels. La forme de l'appareil est assez anguleuse, dans un design finlandais. Il possède la particularité d'être évolutif, son dos est en effet configurable afin d'y apporter de nouvelles caractéristiques hardware. Son épaisseur reste relativement faible malgré cette spécificité. Il présente les caractéristiques suivantes:

OSSailfish OS
Ecran4.5 pouces IPS qHD (960 x 540 pixels) Gorilla Glass 2
Carte SIMMicro SIM
ProcesseurQualcomm dual-core 1.4 GHz
RAM1 Go
ROM16 Go extensible via microSD
GPUNC
APN8 MP autofocus avec flash LED
GPSGPS\Glonass Application native online Here Maps
Radio FMNon
CapteursAccéléromètre, gyromètre et E-compass
Connectivité4G LTE, Wi-Fi 802.11 a\b\g\n, Bluetooth 4.0 EDR HS, NFC et interface I2C
Batterie2100 mAh amovible
Dimensions131 x 68 x 9.9 mm
Poids141 g



Le Jolla vu de face


Ecran d'accueil du Jolla


Le Jolla vu de dos


Vue interne du Jolla



A l'utilisation, le smartphone Jolla s'avère trés fluide, sans aucune latence. Passés les premiers jours d'utilisation, qui demandent un peu de réflexion concernant le geste à effectuer pour obtenir la fonction voulue, on est ensuite surpris par l'efficacité générale. Ici, pas d'informations inutiles à l'écran, des effets de transparence permettent de visualiser l'information voulue, comme l'état de la batterie, celui du réseau, l'heure, les notifications, ... sans quitter complètement l'application en cours.

On peut identifier quelques manques, comme la possibilité de classer les applications dans des répertoires, ou la possibilité de mémoriser une exposition avec l'appareil photo, mais ceux-ci devraient être comblés avec les prochaines mises à jour.
D'un point de vue purement hardware, on appreciera l'accès direct à la carte SIM et à la carte microSD sans avoir à retirer la batterie. On regrettera par contre l'absence de la radio FM ou de connexion USB OTG même si ces manques peuvent être comblés au moins partiellement dans le futur par des extensions hardware. Il existe une forte attente de la part des utilisateurs concernant ces extensions, actuellement seules des coques modifiant l'interface utilisateur sont proposées par Jolla.

Concernant les applications, l'utilisateur moyen devrait être satisfait par les applications Android qu'il pourra trouver sur les stores alternatifs. Les applications natives sont encore très peu nombreuses. Concernant la cartographie, c'est une application native développée autour des données Here Maps qui est proposée, celle-ci est malheureusement online uniquement. Aucune information n'a filtrée actuellement concernant une possible version off-line de cette application.


En conclusion, nous pouvons dire que l'utilisation de Sailfish apporte une grande satisfaction à l'utilisateur, même si un petit effort est à effectuer pour sa prise en main. La possibilité de tester cet OS sera bientôt une réalité pour tout possesseur d'un smartphone Android, car Jolla devrait annoncer au Mobile World Congress 2014, la diffusion d'un lanceur d'applications basé sur Sailfish OS.

Concernant la partie hardware, il est clair que le smartphone Jolla reste assez cher au regard de ses spécifications techniques, la possibilité d'extension hardware amplifiant davantage l'addition finale. Il faudra donc à l'acheteur potentiel une motivation supplémentaire pour acquérir cet équipement, qui peut se concrétiser par un patriotisme économique comme en témoigne l'engouement des finlandais pour ce smartphone, la conviction qu'il existe encore une place pour un éco-système d'impulsion européenne ou l'intérêt pour la plate-forme logicielle et technique. Il semblerait que cette motivation complémentaire existe bel et bien au regard de l'optimisme affiché par les dirigeants de Jolla. Nous vous encourageons donc à tester cette plate-forme avec les outils logiciels prochainement proposés par Jolla avant de switcher définitivement vers Sailfish OS.


- Ergonomie et esthétique de Sailfish
- Compatibilité Android
- Excellente fluidité avec peu de puissance processeur
- Durée de vie de la batterie
- Extensibilité hardware
- Architecture technique

- Prix au regard des caractéristiques techniques
- Pas de radio FM
- Pas d'USB OTG
- Pas de cartographie offline
- Extensions hardware limitées actuellement